Le véto est passé!

OUVRE BOUCHE

Ca y est, le véto est passé cette après-midi. Vraiment très sympa celui que j’ai eu, je demanderais à ce que ce soit lui qui passe maintenant.

On a parlé un peu des vaccins, car malheureusement l’année dernière je n’ai pas pu les faire dans les temps et on a conclu que mes grosses n’avaient pas besoin d’avoir celui de la pneumequine.

On a également fait les dents. Coccinelle a été tranquillisé vue son côté stressé et peureuse.  Elle a de très belle dent, bien alignée! Pas de dent de loup😀  Bon, il y a encore pas mal de dent de lait, aussi il faudra surveiller quand elles tomberont… Après aucune blessure au niveau des joues pour cause de grosse irrégularité. Il y en avait un peu, mais rien de dramatique. Prochaine visite dans deux ans pour les dents pour ma Coc’s!

Pour Rytminka, vue qu’elle avait été vue il y a deux ans, il a refait un limage rapide. Pas de tranquillisant pour ma warrior, qui a un peu bougé, mais rien de bien méchant. Aucun soucis pour ma belle, qui a de bonne dent aussi. Pour le véto, elle peut rester 3 ans facile sans que quelque chose soit à refaire.

Le tout s’est fait dans le calme, ça fait plaisir, je n’ai pas eu a batailler!

Mise en place d’une pompe.

Étiquettes

, , ,

C’était le projet de l’année. Notre ancien système d’eau ne tenait plus la route.

coin eau chevaux

La pompe à main rendait l’âme un peu plus chaque année. L’on passait notre temps à trouver des système D pour la réparer et la remettre en état jusqu’au prochain moment où autre chose allait céder. Puis le temps que la réparation se fasse, l’on devait charrier l’eau. Et 160 litres a transporter quotidiennement et parfois en plein hiver avec un champ plein de boue, c’était usant.

Du coup, l’on a installé une pompe électrique premier prix qui suffit amplement pour remplir les deux poubelles de 80 litres. L’on a fait un petit cabanon autour afin de protéger la pompe des intempéries.

14067546_10210031062110858_8900517101635428238_n

J’ai également bien calé les poubelles d’eau pour que Coccinelle ne le les renverse pas

14088508_10210031063710898_2729772317313226584_n

Le tout fait quand même bien plus propre et jolie.

 

Balade avec Ryry

Étiquettes

, ,

ryry3

Ca faisait quelque temps que je n’étais pas sortie en balade avec Rytminka. Il faut dire que je me limitais pas mal au niveau des itinéraires du coin, qui, à mon sens étaient assez restreint. Je savais que je pouvais tenter deux ou trois autres trucs, mais je n’ai jamais osé « sauter » le pas.

Mais voilà qu’aujourd’hui il y a un vent assez fort par chez moi, le moment idéal pour moi de partir en promenade avec ma grosse Ryry sur des sentiers encore inconnue pour nous. Pourquoi attendre d’avoir un vent avec des rafales à 80km/H? Parce qu’il me faut longer une petite partie de route bien passante en plein été et surtout un Samedi, mais aussi parce qu’il faut passer par une piste cyclable sur plusieurs centaines de mètres et que je n’avais pas envie de croiser des dizaines de cyclistes, et que le vent allait m’aider à avoir une certaine tranquillité.

Je pars donc retrouver ma grosse et je la prépare. J’emmène mon gros, une longue balade lui fera du bien et en même temps ma Ryry sera plus « sereine ». Je commence à pied, et l’on arrive vite sur la voie passante. J’attache mon chien et hop en route. Vue le vent pourri, la route est très tranquille et c’est tant mieux. On arrive enfin sur un chemin et je lâche le fauve (mon chien) et monte Ryry.

Bon, elle est stressée, du vent, un endroit où on va une fois dans l’année et un chien qui part se baigner direct et qui fait le fou dans l’eau. Je lance la miss, elle est tendue et je me fâche un peu pour qu’elle marche droit. Puis on fait un peu de trot assez rapidement car le terrain le permet et contrairement à mes attentes, Rytminka ne part pas comme une fusée mais me fait un trot à la limite du pas…

Bon, on ne va pas s’en plaindre. Elle me fait un gros écart à cause de rubans qui volaient au vent, mais ce fût très gérable. On arrive au bout du chemin et je dois donc faire une partie sur la piste cyclable. Je redescends, rattache le gros au cas où (finalement on croisera pas un chat) et on continue. Puis une fois cette partie finie, le vent étant vraiment trop chiant, je ne continue pas sur le canal, et je pars dans la partie boisée. Je relâche mon chien et remonte ma jument et nous voilà partit à l’aventure.

ry6

On découvre les lieux, des nouveaux passages aussi. Ma ryry est tendue, elle ne connait pas et garde un oeil sur mon gros qui ouvre la route. On ne sent plus le vent du tout et la balade devient vraiment agréable. Le coin est vraiment jolie et je prends quelques clichés sur ma Ryry impatiente qui ne veut pas rester en place.

ryry8

ry4

On continue la balade et on retombe sur un chemin qu’on connaissait et l’on rentre tranquillement jusqu’au pré. On traverse notre petite rivière Rytminka fait la folle comme d’hab et on a fini par un petit trot dans le champs.

ryry ryry 1

Une très belle promenade de 1h40 pour 8km quasiment. Un beau petit parcours mine de rien. Je pense qu’une prochaine fois on partira de l’autre côté, mais là on aura pas la possibilité de se mettre à l’abri du vent donc faudra trouver le bon jour.

 

Sauver un cheval de la boucherie.

cocci

Aujourd’hui je m’attaque à un vaste sujet : celui des chevaux destinés à la boucherie et que des associations et/ou particuliers sauvent.

Dans ce vaste monde du sauvetage on trouve de tout et à petit prix. Pour ma part, j’ai déjà sauvé un cheval de la boucherie : Coccinelle et une chose est sûre mon choix de sauver un cheval était mûrement réfléchis. 

Le gros soucis avec ses urgences boucheries, c’est qu’un grand nombre de particulier ne s’y connaissant pas particulièrement en chevaux ou n’ayant pas un très gros niveau équestre se lance dans l’aventure parce que le cheval/poney n’est pas si cher que ça.

En effet, leur prix tire vers le bas, cependant il faut bien comprendre qu’a ses prix la les chevaux vendus ont soit un soucis de santé (mineure ou non), soit ils sont jeunes et donc non débourrés, soit pour bon cavalier car très vert dans le travail ou vieux (pré-retraite/retraite).

Alors bien sûr il y a des exceptions, des chevaux jeunes parfait pour débutant, mais cela représente un très maigre pourcentage….

Du coup, ces chevaux ils sont pour qui??

  • Pour les bons cavaliers qui ont le temps et la technique nécessaire pour gérer de jeunes chevaux/ou chevaux verts dans le travail. Des cavaliers capables de faire ressortir le meilleur du cheval et savoir qu’elle discipline est faite pour lui.
  • Pour les amoureux des chevaux qui n’ont pas de réel « projet » pour le cheval en question. Avec Coccinelle je me trouve dans ce cas là. Quand elle a été sauvé, le but premier était de tenir compagnie à ma jument Rytminka. Aujourd’hui je la débourre en souhaitant en faire une jument d’extérieur (balade), mais si ça ne colle pas ou que ça ne marche pas, et bien elle restera tranquillement au pré avec Ryry.
  • Pour des personnes étant prêt à mettre la main au portefeuille pour faire évoluer le cheval via un pro si ils sont dépassés ou n’ont pas la technique et qui souhaitent créer un vrai lien avec le cheval.

Il ne faut pas oublier aussi, que les annonces/fiches de ses chevaux ne sont pas fiables à 100% et que vous n’avez aucun recourt possible en cas de duperie (cheval plus vieux qu’annoncé, cheval boiteux, etc…). Autrement dit : réfléchissez bien avant de vous lancer. Sauver dans l’urgence apporte rarement du bon! Et surtout, sachez quand sauvant un cheval de la boucherie, un autre ira à sa place. Car le marchand ne va pas s’arrêter pour autant, une fois la place libéré, un autre entre… C’est triste, mais on ne peut pas sauver tous les chevaux de la boucherie.

 

L’on arrive doucement au bout.

DSCN7936

Ce matin séance avec Alain pour le débourrage de Coccinelle, cela faisait un petit moment que nous nous étions pas vue. Cela m’a permis de beaucoup travailler la miss de mon côté et les efforts paient doucement.

J’arrive a faire quelque chose d’assez « correct » en sac à patate avec Coccinelle. On s’entraîne à faire des petits parcours et elle se plie doucement aux petits exos que je lui demande. Je suis très à l’aise avec cette position de sac à patate, je n’ai plus la moindre appréhension, ni stress.

J’arrive à être dessus à califourchon mais nous n’en sommes pas encore au pas. Elle reste figée sur place, mais avec le temps et la répétition, je ne doute pas qu’elle finisse par se détendre et le mouvement en avant suivra.

Le cours s’est passé tranquillement, Alain a monté Coccinelle en extérieur et m’a donné de nombreux conseils pour que je puisse moi aussi arriver doucement au même niveau que lui. Les prochaines et dernières séances sont pour Septembre. J’ai donc un petit mois pour travailler ma Coc’s et continuer l’avancement de la monte.

Je suis sereine avec la miss. J’ai encore beaucoup à faire, je le sais mais je travaille tous les jours ou tous les deux jours en séance de 15-30min. Rytminka est laissée de côté, je vais essayer de reprendre de nouvelle chose avec elle prochainement, il va falloir trouver le temps!

Ration de foin pour un cheval ou poney

Étiquettes

, , ,

DSCN6844

La question de ration de foin revient de manière très récurrente sur internet et j’avoue avoir vue un peu de tout en réponse à ce sujet…Aussi, j’ai décidé de faire ce post en me basant sur mon expérience personnelle afin de vous aider.

Tout d’abord il est important de prendre certaines choses en compte : le mode de vie du cheval (boxe/pré/paddock), son âge et son état général (maigre, normal, gros). Ces facteurs vont influencer votre ration de manière très importante.

Pour un cheval normal, avec une activité normale (c’est à dire en adéquation avec son un mode de vie « cheval »), je donne 8kg de foin pour ma jument de 500kg environ. Soit un ratio de 1.6kg de foin pour 100kg de cheval.

Pour un poney de 150kg on se retrouve donc avec 2 à 3kg de foin par jour..

DSC_0712

Cette ration fluctue en fonction de la saison, en hiver elle monte à 10-12kg et des granulés lui sont donnés en plus (1,5L à 2L), l’été vue qu’elle est sur de l’herbe, la ration tombe à 1-2kg par jour.

Si votre cheval est trop maigre, je vous conseil de lui donner du foin à volonté avec un petit apport de granulé le temps que ce dernier retrouve un poids normal.

Si votre cheval est trop gros, ne lui donnez surtout pas de granulé et pour le foin essayez de donner du vieux foin qui est moins « nourrissant » et baissez légèrement la ration.

A savoir, que si votre cheval maigrit, il est plus avantageux pour vous et pour votre cheval d’augmenter en premier lieu la ration de foin. L’augmentation d’une ration de granulé se fait en deuxième temps.

Pourquoi est-ce plus avantageux pour vous et votre monture?

Niveau coût, donner 1 à 2kg de foin reviendra moins cher que donner 1 à 2l de granulés. L’augmentation du foin peut se faire du jour au lendemain, pour les granulés, il faut y aller progressivement. Et surtout en hiver, la période où les chevaux maigrissent plus facilement, le foin génère plus de chaleur lors de la digestion que les granulés, ce qui permet au cheval de brûler moins d’énergie pour rester au « chaud ».

On en est où?

coccin

Cela fait un petit moment que je n’ai pas pris le temps d’écrire pour parler de nos avancements, Coccinelle et moi. Alors on en est où?

Coccinelle avance à son rythme, enfin nous avançons à notre rythme. Elle a fait d’énorme progrès depuis le commencement, je suis impressionnée par le chemin qu’elle a parcouru et ce qu’elle devient un peu plus chaque jour.

Aujourd’hui j’ai une jument que je peux sortir en main sans danger pour moi, sans que je stresse à tout va aussi et que je peux faire passer partout! Nous pouvons donc à présent passer des endroits « stressants », comme des chemins très étroits où de la végétation la touche des deux côtés, elle traverse les rivières (elle s’y roule même, va falloir que je lui enlève cette habitude xD), elle passe sous des tunnels de végétation, bref elle me suit parfaitement.

coccinel

Maintenant il nous reste plus qu’à réussir à la faire passer la première de partout. C’est notre travail du moment. Je suis à côté de ma jument et je tiens les rênes comme si j’étais à cheval et on marche. L’exercice est plus dur, mais elle fait de très beau progrès à chaque séance.

Je travaille aussi l’arrêt et surtout l’immobilité. Là c’est beaucoup plus difficile pour elle. Rester statique à un endroit est très compliqué pour elle, mais on va y arriver.

Je peux monter en sac à patate sans soucis, la miss écoute vraiment bien même si on sent qu’elle n’est pas totalement détendue ni à l’aise. La aussi ça va venir.😉

Bref, dans l’ensemble le débourrage se passe vraiment bien et je suis très contente de la façon dont nous évoluons. Bien sûr il reste beaucoup de chose à faire et d’autres à fignoler, mais personnellement je ne suis pas pressée, je veux que les choses se fassent tranquillement et calmement.

Pour la vidéo coupez le son, on entend que le vent!

La communication

Étiquettes

, , , ,

DSCN7780

En tant que cavalière de petit niveau, je sais pertinemment que je n’ai pas une grande masse de savoir et savoir faire dans le monde équin. On apprend à tous les âges et chacun à notre rythme, aussi je lis, écoute et parle beaucoup afin de parfaire mes connaissances dans ce milieu.

Le grand mot du moment, dans notre petit monde bien à nous les passionnés des chevaux, c’est la communication. Il semblerait que l’on ai enfin compris que pour qu’une relation fonctionne entre son/sa cavalier/cavalière et son cheval, il faille communiquer!

Pas évident du tout quand on ne parle pas la même langue et encore plus lorsque l’on n’a pas les mêmes aspirations de bases. Etant donné que nous sommes demandeur auprès du cheval, il est donc tout naturel que ce soit nous, humains, qui nous adaptions au langage du cheval et que nous apprenions à le décoder afin de le comprendre mais aussi de se faire comprendre.

Le cheval est un être intelligent qui a une faculté d’adaptation extraordinaire et il suffit vraiment de peu pour que ce dernier donne le meilleur de lui même quand on s’en donne la peine.

J’avais déjà remarquer avant de commencer le débourrage de Coccinelle avec Alain Bellanger, qu’avec Rytminka lorsque je montais en reprises les cours se passaient vraiment bien quand j’encourageais ma jument durant la séance.

Chose que je ne faisais pas vraiment, j’avais la fâcheuse tendance « avant » de lui claquer des « non » quand elle faisait n’importe quoi, sans pour autant prendre le temps de lui dire des « ouiiiiiiii, c’est bien ma grosse » quand elle allait dans mon sens où qu’elle réalisait bien un exercice.

Travailler avec Alain et le côtoyer m’a permis d’ouvrir les yeux sur ce merveilleux outil qu’est la voix et les progrès qu’ils peuvent amener quand le cheval est perdu ou démotivé. Un simple mots ou une simple phrase peut aider le cheval à trouver la bonne réponse, à savoir ce que l’on attend de lui, à donner encore un petit effort pour nous satisfaire et nous faire plaisir. J’utilise donc lors des séances en main ou monté des encouragements sincères envers mes juments lors de tout progrès et bonne volonté de leur part et j’ai remarqué un changement très appréciable avec Rytminka et Coccinelle.

En effet, on se comprend et du coup on progresse ou on passe une difficulté plus rapidement et c’est vraiment très appréciable. Rytminka donne le meilleur d’elle même lors des reprises, ce n’est pas toujours au top, car les chevaux aussi ont des jours où ils ne sont pas au meilleur de leur forme, mais elle me donne le maximum qu’elle peut dans ces moments là.

Je prends aussi plus le temps de « l’écouter » et lorsqu’elle s’agace d’un exercice, je le prend en compte et j’ajuste l’exo ou bien on passe à autre chose. Le but étant d’avoir une relation harmonieuse entre mes juments et moi et la communication m’aide grandement à cela, au point de regretter de ne pas avoir commencer avant!

Désensibilisation

Étiquettes

, ,

La désensibilisation ne date pas d’hier, et bien avant que tous ses « chuchoteurs » et autres maîtres d’éthologies apparaissent avec des méthodes bien à eux, les chevaux étaient dressés et surtout désensibilisés au monde « extérieur »!

Je suis tombée sur cette vidéo et je l’ai trouvé franchement très instructive. Savoir comment les chevaux étaient débourrés pour faire face à leur travail en ville, voir qu’ils utilisaient déjà pour certains la friandise comme récompense, c’est génial!

Quand je vois ce que ses chevaux ont « subi » en désensibilisation, nos petits exos du quotidien sont bien gentils à côté!

 

 

Dernier achat chez Kramer

Étiquettes

, , , , , , ,

DSCN7776

Le site Kramer a eu la bonne idée que de m’envoyer un mini catalogue promo sur quelques articles et pour une fois j’ai craqué et je me suis fait plaisir! Dans la limite du raisonnable bien sûr!

Depuis le temps qu’il me fallait des vestes mi-saison, je m’en suis prise deux. Jusqu’à présent, je n’avais qu’une grosse veste pour l’hiver; Le reste du temps, je me débrouillais avec des vieilleries qui avaient fait largement leur temps et que je ne pouvais plus voir!

J’ai donc pris une veste qui permet de sortir par temps de légère pluie en automne et au printemps de la marque Steeds. Je ne connais pas cette marque donc on verra ce que cela va donner dans le temps. Pour un meilleur rendu je vous ai prise la photo du site Kramer :

B651881_CO

Pour la deuxième, j’en cherchais une que je puisse mettre lors de temps plus frais sans pluie, mais qui n’accroche pas le foin comme la polaire et j’ai trouvé celle-ci :

B651842_M

De la marque Felix Bühler que je connais bien et que j’apprécie. J’ai pris une couleur un peu passe partout sur laquelle une trace de boue/bave de grosse ne se verra pas de façon flagrante!

Et pour les grosses, parce que je ne les ai pas oublié, j’ai pris un spray anti-mouche/taon qui avait de bonne critique, donc à voir.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 176 autres abonnés